Approche et pédagogie

L’école est laïque et non politisée. Elle accueille chaque enfant dans le respect de sa culture et de ses croyances. Hāora s’inscrit dans un but de prévention sociale par l’intégration scolaire et professionnelle des élèves qu’elle accompagne.

Ces valeurs s’inscrivent dans les actions suivantes :

  • Offrir une structure scolaire dans laquelle l’élève se sente respecté et valorisé,
  • Promouvoir une pédagogie tenant compte des spécificités des élèves à hauts potentiels,
  • Mettre en place avec, et pour chaque élève, des objectifs et un soutien pédagogique adapté à ses spécificités, difficultés et facilités,
  • Encourager l’élève à faire des projets, l’aider à prendre conscience de ses points faibles et de ses points forts, mais aussi l’aider à planifier son travail et à développer des stratégies d’apprentissage, en lui proposant des méthodes de travail et de révision,
  • Accompagner l’élève dans son parcours scolaire en l’aidant à prendre confiance en lui-même et en ses capacités,
  • L’encourager à développer ses talents artistiques et/ou sportifs,
  • Aider l’élève à atteindre les objectifs qu’il s’est fixés qu’ils soient scolaires, artistiques ou sportifs,
  • Encadrer et accompagner l’élève dans son travail, l’amener peu à peu à devenir autonome et responsable, à trouver sa place au sein de la société.

Comme décrit plus haut, les enfants HPI ont une pensée et un fonctionnement particuliers. Cette particularité engendre pour la plupart d’entre eux une difficulté, voir une impossibilité, de fonctionner dans un environnement « normal », environnement qui les pousse à bâillonner leur potentiel, annihiler leur besoin impérial de donner du sens aux choses, de trouver des réponses et de creuser un sujet pour nourrir leur curiosité.  Les forcer à être « dans la norme », c’est prendre le risque de les plonger dans un ennui abyssal, d’éteindre leur grande créativité, d’en faire des adultes sur-adaptés, qui ne trouveront jamais leur propre identité. C’est enfin les maintenir dans un sous-développement intellectuel et finalement ne pas les reconnaître en tant qu’individus dans leur différence.

Les enfants HPI ont besoin de participer activement à leur projet d’étude, ils ont envie d’avoir en face d’eux des enseignants investis, presque habités par ce qu’ils leur transmettent, dotés d’une grande capacité d’adaptation, et prêts à être confrontés à des propositions qui vont bousculer les leurs.

Ces enfants hypersensibles et souvent peu confiants ont besoin d’être soutenus adéquatement, dans un cadre leur offrant la possibilité d’acquérir les outils nécessaires pour faire face à la « normalité » de notre société.

Comme l’affirme Jean-Daniel Nordmann dans son livre «L’enfant surdoué – Une proposition pédagogique »: « Les enfants HP ont droit, au moins pendant quelques années, à une structure spécialisée. Une telle structure leur offre un double avantage: elle seule peut leur offrir la chance de ne pas avoir à porter le poids d’une différence subie. La réintégration dans l’école « de tout le monde » intervenant dès lors que cette différence sera choisie et assumée, répondant à leurs besoins spécifiques, est pour l’instant difficile à mettre en oeuvre dans des classes « classiques ».

Objectifs

Hāora désire permettre aux enfants démotivés, en rupture scolaire ou au contraire aux enfants artistes et sportifs de reprendre goût à l’école et aux apprentissages. Elle souhaite offrir un cadre privilégié pour que chaque élève puisse développer ses dons artistiques et/ou sportifs et les talents qui lui sont propres. Elle a pour objectif d’encourager des qualités comme la créativité, la curiosité, la flexibilité ainsi que le développement de la confiance en soi. Le but étant de permettre à chaque enfant de prendre acte des ressources qui lui sont propres. Cela constitue la meilleure base pour se construire dans et avec sa différence. Un accent particulier est également mis sur le travail collaboratif et le développement des compétences sociales.

Apprentissage par transversalité

La transversalité permet à l’élève d’étudier les matières dans un niveau plus bas ou plus élevé que celui exigé par le PER pour son âge. Un enfant HPI peut-être très performant en mathématiques, et atteindre des objectifs supérieurs dans cette branche, tout en ayant de grandes difficultés en orthographe, ce qui l’amènera à retravailler certaines bases. La transversalité permet également d’étudier un sujet dans plusieurs matières parallèlement.

La classe inversée

L’école Hāora pratique également le concept de classe inversée. Les élèves reçoivent des informations sur un sujet, se documentent seuls ou en groupe puis changent et présentent le sujet au travers de sketchs, posters ou présentations devant la classe. Ce modèle présente énormément d’avantages, il libère les élèves qui ne sont plus obligés de rester assis en silence pendant des heures mais peuvent être « éveillés » en classe, peuvent échanger avec l’enseignant et les autres élèves de manière enrichissante.

Troubles associés

Même si l’école Hāora ne bénéficie pas d’enseignants spécialisés pour traiter les différents troubles associés (DYS, TDA/H, etc.), dont souffrent certains enfants HPI, ces troubles sont pris en compte dans le plan d’étude de l’élève et des stratégies lui sont proposées pour compenser et dépasser les difficultés.

Un enfant dyslexique peut par exemple bénéficier de plus de temps et d’une aide informatique. Un enfant présentant un TDA/H a la possibilité de bouger, de faire de courtes pauses régulières ou de « tripoter » quelque chose pour maintenir son attention. Hāora n’accueille pas d’enfants qui ont des troubles comportementaux.

Retour dans le cursus public

Si l’objectif de l’école Hāora est de permettre aux élèves de reprendre confiance en eux et de retrouver goût aux apprentissages, la finalité, à moyen terme, est bien qu’ils puissent reprendre leur scolarité dans le cursus public. Pour ce faire, la pédagogie proposée par Hāora est adaptée aux spécificités des enfants HPI mais basée sur le Plan d’Etudes Romand (PER) pour les branches principales (français, mathématiques, allemand, anglais, sciences et options spécifiques). Avant le retour dans le public, une évaluation est faite pour définir si l’élève a pu atteindre au minimum les objectifs définis par le PER pour sa tranche d’âge et s’il a acquis suffisamment de méthodes de travail et d’apprentissage.